Skip to content

L’œnotourisme : pôle d’excellence touristique

A l’issue des Assises du Tourisme en juin 2014, le Ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, avait annoncé la mise en place de cinq pôles d’excellence touristique. Ces pôles doivent permettre de renouveler et adapter l’offre touristique française aux évolutions des attentes des touristes internationaux.

Il y a quelques jours, Matthias Fekl, secrétaire d’Etat à la promotion du Tourisme, a enfin dévoilé les cinq pôles d’excellence touristique, correspondant à des offres touristiques porteuses et répondant aux nouvelles tendances du marché touristique sur lesquels la France dispose d’avantages concurrentiels méritant d’être davantage promus à l’international : l’œnotourisme, la montagne en été,  l’écotourisme, le tourisme nocturne et le tourisme autour des savoir-faire et de l’artisanat.

© France Diplomatie

Sur chacune de ces thématiques, de nombreux secteurs – institutionnels du tourisme, professionnels des transports, interprofessions du vin, organisateurs d’événements festifs ou culturels, etc…  – ont été consultés afin d’identifier des propositions d’action et d’établir des feuilles de route visant à développer et promouvoir les produits-offres touristiques concerné(e)s.

Parce que l’œnotourisme en France représente plus de 7,5 millions de visiteurs annuels, dont 3 millions d’étrangers, et plus de 10 000 caves visitables, un pôle d’excellence a été consacré à ce secteur en plein essor, dans le but d’en faire une véritable référence touristique. L’objectif de ce pôle est donc de fédérer les différents acteurs de la viticulture et du tourisme, afin de développer l’offre française et d’en faire une promotion efficace auprès des touristes nationaux et avant tout internationaux.

(re)lire l’article sur le pôle d’excellence touristique pour l’œnotourisme
© France Diplomatie

Suite à l’audition d’une quarantaine de professionnels du milieu de la viticulture et du tourisme, une feuille de route, tout juste publiée sur le site de France Diplomatie, a été rédigée afin d’apporter des axes d’amélioration et de développement de l’œnotourisme en France.

Bien que la France bénéficie nombreux atouts vitivinicoles – qualité des vins, diversité des terroirs, savoir-faire unique et reconnu, certains vignobles classés au Patrimoine Mondial de l’UNESCO – ils ne sont pourtant pas suffisamment valorisés à travers les offres œnotouristiques actuelles.

Pour faire face aux destinations concurrentes, telles que la Napa Valley ou la Toscane, ayant développé de véritables stratégies marketing offensives pour se  positionner comme destinations phares œnotouristiques, les viticulteurs français doivent impérativement approfondir leurs connaissances des publics internationaux (profils, goûts, attentes…), améliorer leur accessibilité (signalétique, davantage de réceptifs, hébergements à proximité…) et tout faire pour que les dispositifs réglementaires actuels soient simplifiés et adaptés aux réalités d’accueil des touristes sur leurs exploitations.

Bien que l’activité œnotouristique bordelaise soit en pleine mutation et connaîtra un essor important notamment grâce à l’ouverture prochaine de la Cité des Civilisations du Vin à Bordeaux – une plate-forme extraordinaire pour l’œnotourisme et un outil de valorisation de nos vignobles – beaucoup d’efforts restent encore à être faits pour que le Bordelais conserve sa position de première notoriété mondiale dans le vin et deuxième destination œnologique d’Europe.

Télécharger la feuille de route du pôle œnotourisme

Photo à la une : © Kelly Guyenot

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.