Skip to content

Les marathoniens du Médoc se sont mis sur leur 31 !

Le 31ème Marathon du Médoc s’est tenu ce samedi dans les célèbres appellations de Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe et Haut-Médoc.

Le « marathon le plus long du monde » a été disputé par 8 500 participants venus du monde entier : pas moins de 71 nationalités ont été représentées, près de 4 500 coureurs étrangers avec en trio de tête en nombre de participants : l’Angleterre, l’Allemagne et le Japon.

Depuis plus de trente ans, le succès du Marathon du Médoc a franchi toutes les frontières pour devenir une des épreuves les plus réputées de la planète. On vient de tous les coins du globe pour traverser le Médoc et ses Châteaux.

Sur les très précisément 42,195 kilomètres, cinquante-neuf Châteaux ont été admirés, une vingtaine traversés. Certains y sont passés plus que rapidement au pas de course, d’autres on prit le temps d’y faire une halte pour déguster les Grands Crus (Lafite-Rothschild, Montrose, Larose Trintaudon, Lagrange, Pichon-Longueville…), découvrir les spécialités gastronomiques de la  région (huîtres, bœuf de Bazas, grenier médocain, fromages pyrénéens…) et écouter les nombreux musiciens (53 orchestres).

Si l’important est de participer, une course reste une course, avec un premier, un dernier et des milliers de participants entre les deux. 4 heures et 36 minutes séparent le premier coureur du dernier.

© Laurent Theillet

Pour la 5ème année consécutive, Thierry Guibault, militaire de l’Oise originaire de Cognac, a remporté la course en 2 h 26 min et 35 sec, devançant ses grands rivaux Antoine De Wilde qui disputait son deuxième marathon de sa carrière (2 h 28 min 37 sec) et David Antoine lui aussi détenteur de cinq succès (2 h 29 min 31 sec).

Nathalie Vasseur, ayant tout juste célébré son 50ème anniversaire, s’est une fois de plus imposée chez les dames en 2 h 53 min et 41 sec et s’offre une remarquable 17ème place au classement général. Le podium féminin est complété par deux autres françaises, Stéphanie Briand (3 h 00 min 15 sec) et Gwenaëlle Chardon (3 h 04 min 53 sec).

Les deux vainqueurs français, Thierry Guibault et Nathalie Vasseur, sont de véritables habitués de l’épreuve, puisqu’ils ont respectivement remporté cinq fois et treize fois le Marathon du Médoc.

Des exploits sportifs, mais aussi surtout des costumes et une ambiance carnavalesque ! Pour beaucoup des participants, l’essentiel de cette course n’est pas de gagner, mais bien de s’amuser. La Marathon du Médoc est avant tout une fête où le déguisement est quasiment de rigueur.

Pour cette 31ème édition, la course où tous les costumes sont permis a invité tous les coureurs à se mettre donc sur leur 31 : nœuds papillon, smoking, robes de soirée, haut-de-forme, etc… Tous ont joué le jeu et mis l’ambiance.

© Fabien Cottereau

Mais attention, si la course fait la part belle à la convivialité, le Marathon du Médoc reste une épreuve exigeante avec des dénivelés importants et des terrains meubles (chemins de graves) demandant un entraînement conséquent.

Les grosses pluies tombées ce week-end sur le Médoc n’ont d’ailleurs pas facilité la tâche aux sportifs. Pour éviter les hallebardes qui sont tombées drues aux alentours de 13 h 30, il valait mieux avoir couvert les 42,195 kilomètres en moins de 4 heures. Seuls les meilleurs ont pu franchir la ligne d’arrivée sans trop être mouillés.

Mouillés par l’effort et/ou par la pluie, tous ont réussi à terminer, à leur rythme, le « marathon le plus long du monde » !

Photo à la une : © Fabien Cottereau

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.