Skip to content

A la table des Châteaux bordelais !

Alors que beaucoup de Châteaux bordelais proposent des déjeuners-dîners à la propriété, des accords mets-vins ou des ateliers culinaires, peu encore ont joué la carte du restaurant.

Et pourtant, depuis près d’un an, le phénomène tend à s’intensifier dans le vignoble bordelais. De nombreuses propriétés viticoles ont en effet ouvert leur propre restaurant pour accueillir aussi bien les touristes que les riverains.

Voici donc quelques châteaux-restaurants, idéalement situés dans différentes appellations, dont il est agréable de s’attabler après avoir visité leur domaine et leurs chais.

Château Smith Haut Lafitte

Martillac

La Grand’Vigne et la Table du Lavoir

© Les Sources de Caudalie

Château Smith Haut Lafitte est, avec Château Troplong Mondot, la première propriété viticole bordelaise à avoir proposé un service de restauration au sein de son domaine. Aux Sources de Caudalie, les visiteurs trouvent en chacun des deux restaurants, La Grand’Vigne et la Table du Lavoir, l’expression du terroir et de la tradition. Mariant des produits régionaux de qualité et uniquement de saison, c’est un véritable voyage entre terre et mer, ou plutôt entre vignes et océan. D’ambiances et d’influences culinaires différentes, le cadre est unique.

Situé dans une ancienne orangerie inspirée des serres d’ornement du XVIIIème siècle, avec une vue imprenable sur un lac et des coteaux de vignes, le restaurant La Grand’Vigne invite le visiteur à découvrir une cuisine gastronomique à la fois lumineuse et enracinée, inspirée par le chef Nicolas Masse. Caviar d’Aquitaine, tartare de langoustine et concombre. Tourteau, céleri branche et coquillage de Galice. Veau de lait de Bazas, légumes et aromates du potager. Cagouilles de Loupiac de La Réole, gnocchis chlorophylle et girolles. Noisettine du Médoc, tuile et sorbet cacao… une carte sophistiquée qui nous laisse sans faim.

© Les Sources de Caudalie

La Table du Lavoir, ancien lavoir rendant hommage aux femmes des vignerons qui venaient laver leur linge au XIXème siècle, a pour vocation de servir une cuisine « bistrot » élaborée et originale. Carpaccio d’esturgeon aux petits légumes crus et cuits, fines herbes. Tartare de thon rouge de Saint-Jean de Luz relevé aux graines de sésame épicé et tomates. Caviar d’aubergines et poivrons grillés, roquette au Balsamique. Filet de dorade cuit sur sa peau, boulgour, sauce vierge tomates et citron confit. Magret de canard rôti, polenta mœlleuse, piment doux des Landes et jus corsé. Fraisier, crème légère à la vanille et dacquoise noisette… Une cuisine riche et gourmande.

© Bonnie and Kleid

En plus de ces deux restaurants, deux bars ont été ouverts dernièrement Aux Sources de Caudalie. Rouge, un bar à vins à la fois convivial et décontracté, aux allures d’épicerie, reflète à lui seul le terroir du Sud-Ouest. Foie gras, jambons ibériques, confits de vin, conserves artisanales… A déguster sur place – accompagnés d’un verre de vin de Bordeaux – ou tout simplement à emporter. Le bar Le French Paradox, où l’ambiance y est plus cosy, propose une cave de plus de 16 000 bouteilles du monde entier et une collection de vieux Armagnacs, Cognacs, Whiskies et autres eaux de vie passerillées.

Château Troplong Mondot

Saint-Emilion

Les Belles Perdrix

© 20h33

Le restaurant gastronomique de Troplong Mondot, Les Belles Perdrix, a ouvert ses portes en juin 2012.

A la tête de ce restaurant, le chef David Charrier a élaboré une carte gastronomique raffinée et originale à partir de produits sélectionnés sur le marché de Libourne ou directement chez les producteurs locaux : L’œuf bio soufflé, ris de veau de lait doré et son jus aux olives noires, oignons nouveaux et mousse légère au fromage fumé. Queues de langoustines rôties au sautoir, asperges blanches des Landes crues et cuites, jus brun de carapace en sabayon, gel d’orange et yuzu. Maigre de ligne de la Cotinière, le dos rôti et son jus brun aux salicornes, maki de ventre aux navets Kabu de Langoiran, œufs de poisson volant et Granny Smith. Crémeux à la mangue caramélisé au Rhum Agricole, noix de coco et fruit de la passion, tuile chocolat et sorbet mangue. Bavarois aux framboises de Monsieur Delrieu, tuile au sucre, fruits rouges et sorbet pamplemousse…

Une cuisine gastronomique réalisée avec beaucoup de générosité et mettant en valeur les vins et le terroir de la région. Tout ça dans un cadre raffiné et luxueux avec un panorama unique sur les coteaux de vignes et la vallée de la Dordogne.


Château Lynch-Bages

Pauillac

Cordeillan-Bages et le Café Lavinal

© Pauillac Médoc

Attenant au Château Lynch-Bages , deux restaurants, aux styles bien différents mais dont le vin et la gastronomie sont pour chacun d’eux les éléments essentiels de la culture et de l’art de vivre du Médoc, ont été ouverts dans le village de Bages à Pauillac : Cordeillan-Bages et le Café Lavinal.

Le Chef Jean-Luc Rocha propose au restaurant doublement étoilé Cordeillan-Bages une cuisine gastronomique savoureuse, sincère et équilibrée, à laquelle il a su ajouter une certaine note de fantaisie ; une cuisine hédoniste entre terre et mer. Tartare de poisson, crème au parmesan, tuile aux algues. Variation de chou-fleur aux huîtres et caviar. Foie gras mi-cuit, canard et anguille fumée, réduction de Porto et pain de maïs. Crabe royal et dormeur, mousse anisée et herbes potagères. Filet de rouget et chipirons sautés minute, tuile à l’encre de seiche. Poulpe, crème à l’huile d’olive et vinaigre balsamique. Caneton croisé préparé de deux façons, jus de réduction acidulé. Transparence fraises coco, cœur mangue-passion. Sphère glacée de framboise, biscuit au thé Matcha.

© Assiettes gourmandes

Le Café Lavinal, ouvert en 2006, tient son nom de Berthe Lavinal, la grand-mère de Jean-Michel Cazes, propriétaire du Château Lynch-Bages. Ce bistrot propose, dans un cadre authentique, convivial et chaleureux, inspiré des brasseries des années 30, une cuisine de marché traditionnelle, à la fois généreuse et savoureuse, élaborée par le Chef Jean-Luc Rocha : Œufs meurette. Soupe froide de courgette et chèvre frais. Calamars et crevettes sautés, piperade. Magret de canard rôti, sauce aux fruits rouges. Parfait glacé à la vanille, coulis fruits rouges. Fondant poire-chocolat.

© Inspiring travellers

Château d’Agassac

Ludon-Médoc

La Table d’Agassac « The Wine Restaurant »

© Château d’Agassac

Château d’Agassac est le dernier Château bordelais à avoir ouvert son propre restaurant, la Table d’Agassac « The Wine Restaurant ». Après de nombreuses années de rénovations (16 ans de travaux), l’idée d’y ouvrir un restaurant est apparue, pour Jean-Luc Zell, Directeur Général d’Agassac, comme une évidence, notamment pour ajouter un complément à l’activité œnotouristique déjà fortement développée (visites, dégustations, accords mets et vins, séminaires…).

Imaginé comme un « Wine Restaurant », le vin y est toujours placé au centre de la proposition gastronomique. Dirigé par Giovanni Curcio, un napolitain au parcours international, ce restaurant propose une cuisine pure et de qualité, inspirée uniquement des produits dénichés le matin-même sur les étales du marché. Des produits donc de saison et du terroir. Une carte donc revue tous les jours suivant les inspirations du marché, et surtout, une carte unique à l’ensemble des clients. Risotto, crème de citron confit et petits pois, anchois de Collioure accompagné d’un Meursault. Blanc de poulet sur polenta parfumée à la sauge. Magret de canard, purée de pois chiches, jus au thé Lapsang Souchong et oignons nouveaux. Parfait au Sauternes, noix de pistache caramélisées et abricot confit.

© Canal-Com

Un joli concept, des accords étonnants et un cadre exceptionnel qui plairont sans nul doute.

Château de Léognan

Léognan

Le Manège

Le Manège

Château de Léognan mise beaucoup, depuis quelques années, sur l’œnotourisme et a d’ailleurs obtenu cette année une récompense Best Of d’Or Wine Tourism pour ses prestations d’hébergement (chambres d’hôtes). C’est dans cette logique donc qu’a été envisagée l’ouverture d’un restaurant.

Après six mois de travaux, la propriété vient tout juste d’ouvrir son restaurant dans une écurie et son rond de longe, qui étaient jusqu’alors à l’abandon, à l’endroit même où les chevaux venaient s’échauffer : le Manège.  Plus de 2600 personnes s’y sont déjà attablées en à peine deux mois. Le restaurant fonctionne très bien et affiche complet tous les jours.
Il faut dire que le cadre excessivement préservé et la carte élaborée par Flora Mikula, chef étoilé d’un restaurant à Paris, ont tout pour plaire aux visiteurs et aux locaux. Foie gras, sangria du Château, croustillant pomme de terre. Carpaccio de maigre mariné, coriandre, agrume, fenouil, tartine de tartare d’algue. Quasi de veau rôti, petits légumes de saison, jus aux olives, câpres, estragon. Truite des Pyrénées mi-cuite, tempura de crevette bio, légumes croquants citron vert, salade d’herbes. Nage de pêche verveine, sorbet fromage blanc, meringue.
© Tourisme Montesquieu

Une cuisine à la fois généreuse, pétillante et inventive, mais restant surtout ancrée dans les saveurs et les racines du terroir du Sud-Ouest. Le Manège est un véritable lieu de convivialité, de partage et d’échanges.

Château La Dominique

Saint-Emilion

La Terrasse Rouge

© La Terrasse Rouge

Parmi les nouveaux restaurants ouverts par les Châteaux Bordelais, la Terrasse Rouge du Château La Dominique est une affaire déjà bien rodée, avec pas moins de 250 couverts réalisés par jour.

Nicolas Lascombes travaille uniquement des produits frais de qualité et de saison, provenant principalement du Sud-Ouest ou de l’Ouest : légumes des maraîchers, truffes noires du Périgord, asperges du Blayais, huîtres Marennes Oléron, bœuf de race Bazadaise…

A la Terrasse Rouge, on retrouve tout le bon goût du Sud-Ouest dans l’assiette : Rillette de cabillaud et saumon gravlax. Salade d’encornets façon escabèche. Escalope de foie gras poêlé au Sauternes. Filet de bar, fondue de poireaux vanillée, crème d’ail. Sauté de cochon aux pruneaux et purée. Tomate de Marmande, crue cuite, gaspacho de mangue et mikado noisette au jambon ibérique. Macarons « Terrasse Rouge ». Choux Paris-Périgueux…

Une cuisine gourmande dans un cadre à couper le souffle. Posé sur le magnifique chai de Jean Nouvel, le restaurant, la Terrasse Rouge, offre une vue imprenable sur les plus beaux vignobles de la région, ceux de Saint-Emilion et de Pomerol.
.

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.